Conseils d’usage

Conseil n° 1 : Pourquoi éviter absolument les remplissages ?

DANS LES CONDITIONS NORMALES UN RÉSEAU CHAUFFAGE NE DOIT PAS ETRE REMPLI. En effet le but premier étant d’obtenir après quelques semaines d’usage une eau chauffage dite « morte » c’est à dire exempte de substances chimiques dissoutes.

N’oubliez pas que lorsque vous remplissez le réseau vous ajoutez certes de l’eau mais également de l’oxygène (environ 10 à 11 mg / litre) celui-ci va réagir avec le surface interne des radiateurs en acier ou en fonte et former des boues de chauffage particulièrement délétères pour le réseau et la chaudière (voir les différents articles dans le sommaire technique). On peut prendre comme analogie la boue et le cholestérol avec tous les désagréments que cela implique.

De manière générale préférez faire le PREMIER remplissage du réseau chauffage à 1,2 bar de pression statique et à froid ceci si la hauteur géométrique du réseau (voir photo 1) ne dépasse pas 10 mètres dans le cas contraire me consulter. Rappelez vous que l’eau du réseau ne se dilate pas se sont les gaz dissout contenu dans cette eau qui sous l’action de la chaleur vont se dilater en effet les atomes de gaz sont très mobiles et sous l’action de la chaleur ils seront encore plus mobiles et prendront encore plus de place donc plus d’espace donc plus de volume. Les variations de la pression du réseau sont donc NORMALES.

Photo 1 – Hauteur géométrique d’un réseau chauffage

Hauteur géométrique

Note : Ne pas confondre avec la Hauteur Manométrique qui correspond à la perte de charge d’une installation.

Les remplissages réguliers doivent vous incitez à contacter un chauffagiste afin qu’il en détermine la cause et qu’il y remédie rapidement.

J’indique :  » pas plus de deux remplissages par an avec une compensation de pression maximale sur les deux remplissages inférieure à 1,5 bar « .

Ceci signifie qu’il ne faut pas ajouter plus de deux fois par an de l’eau dans le réseau pour compenser un écart inférieur à 1,5 bar c’est à dire par exemple :

Le premier remplissage la chaudière se trouve à 0,6 bar on ajoute 0,6 bar pour atteindre 1,2 bar à froid + le second remplissages la chaudière se trouve à nouveau à 0,6 bar on ajoute 0,6 bar pour atteindre 1,2 bar à froid. Nous avons donc ajouté 0,6 + 0,6 = 1,2 bar sur les deux remplissages sans dépasser 1,5 bar sur toute l’année.

Pour vous souvenir du remplissage antérieur : Notez le !

 

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>