Réglementation sur la ventouse

Cet article est plutôt réservé aux professionnels et notamment aux dépanneurs chaudières.

-

I – Les documents de mise en oeuvre

-

Les documents techniques ou Normatifs auquel il faut se référer sont notamment :

-

- Arrêté du 2 août 77 modifié (en particulier dans son Article 18 – Chapitre IV)

-

- DTU (Document technique unifié) 61.1 ou Norme Afnor DTU P 45-204-4 de 2006

-

- La notice du constructeur (ces préconisations sont aussi importantes que la réglementation en la matière)

-

Enfin il existe de nombreux documents ou brochures techniques disponibles à la vente notamment le livret intitulé « Les solutions étanches en France » publié par le Cegibat qui présente les différentes nomenclatures des appareils à circuit étanche.

- ° -

II – Présentation des appareils à ventouse appelés également appareils étanches

-

Un appareil à circuit étanche prélève l’air nécessaire à la combustion à l’extérieur du bâtiment et renvoie les fumées (produits de combustion) à l’extérieur également. Ces deux opérations se font par le même conduit de raccordement. Le circuit d’amené d’air frais dans la chaudière et le circuit d’évacuation des fumées à l’extérieur de la chaudière sont étanches d’où le nom d’appareil étanche.

-

Se reporter à la catégorie : Décrire ma chaudière – Sélectionner l’article : Comment sont évacuées les fumées ? Il y a de nombreuses présentations d’appareils ventouses.

-

A – Conduit de ventouse horizontale type C12 pour chaudières basses températures et non pour chaudières à condensations

-

Photo n° 1 – Coupe d’une chaudière basse température à conduit de ventouse horizontal type C12

-

Sur cette photo on observe le conduit de fumées en double concentrique horizontal (type C 1) où les flèches turquoises représentent l’entrée d’air frais dans la chambre de combustion et les flèches violettes représentent la sortie des fumées. Le ventilateur extracteur situé à la base du conduit permets d’aspirer les fumées et les rejetées sur l’extérieur, c’est également lui qui crée la dépression dans la chambre de combustion étanche permettant d’aspirer l’air frais venant également de l’extérieur. Le ventilateur extracteur ou plus simplement extracteur est raccordé à un pressostat qui est un contacteur à membrane qui va commuter sous l’action de l’aspiration produite par l’extracteur. Attention ce pressostat peut être un deux fils ou un trois fils, dans le cas du trois fils le pressostat est alimenté en 230 Volts alternatif (230 V AC).

-

La pente du conduit horizontale doit avoir une pente descendante en partant de la chaudière de 2 à 3 % vers l’extérieur pour les chaudières basses températures (c’est l’inverse pour les chaudières à condensation). Les condensats ne doivent en aucun cas être introduits dans la chaudière sinon nous obtenons un primaire sur lequel apparait des traces de corrosion (voir photo n° 2).

-

- ° -

Photo n° 2 – Partie intérieure gauche d’une primaire d’une chaudière murale ayant subis le retour de condensats

-

Sur cette photo il est aisé d’observer les dépôts d’oxydes de cuivre de couleur turquoise caractéristique. Ces dépôts forment la corrosion du primaire.

-

-

Photo n° 3 – Primaire sain ayant quelques années de fonctionnement

-

-

Le raccordement de l’appareil peut se faire avec un conduit placé à l’horizontal (c’est le cas le plus fréquent) mais il peut y avoir des appareils raccordés verticalement.

- ° -

Photo n° 4 – Chaudière à ventouse horizontales

-

Le tube terminal de la ventouse pouvant être de plusieurs longueurs (longueur standard 800 mm – autres longueurs possibles 1000 mm, 1500 mm ou 2 000 mm …. ) les dessins ci-dessous nous indique l’épaisseur maximale de la paroi en fonction de la longueur du terminal ventouse.

-

-

Il existe différents accessoires afin de changer la direction du conduit de ventouse par exemple des coudes à 90 ° ou à 45 °. La longueur du conduit de ventouse dépend de plusieurs paramètres :

-

- la marque de la chaudière et son modèle (c’est le fabricant qui impose la longueur maximale admissible en fonction du modèle de la chaudière)

-

- le diamètre du tube double concentrique ventouse (60 mm / 100 mm ou 80 mm / 125 mm)

-

- le nombre de changement de directions (nombre de coude à 90 ° et  45 °)

-

Exemple 1 –  le fabricant Saunier Duval donne pour sa ventouse horizontale :

-

Ventouse d’un diamètre : 60 / 100 – Marque : Saunier Duval – Modèle théma classique 25 kW donne une rallonge maximale de la ventouse droite de1,8 mètres à ceci il faut ajouter le terminal qui mesure environ 0,9 mètre et le coude à 90 ° directement situé en sortie de chaudière cela nous donne avec terminal ventouse une longueur maxi de 1,8 + 0,9 = 2,70 mètres en projection droite + le coude à 90 ° sitiué en sortie de chaudière maintenant si il y a par exemple 1 coude à 90 ° supplémentaire il faut retrancher 1 mètre et si il y a 1 coude à 45 ° il faut retrancher 1/2 mètre. Au bout du compte la fabricant nous dit :

-

Pour ma chaudière Théma classic 25 kW vous avez le droit de placer votre terminal plus une rallonge droite de 1,8 mètres + le coude à 90 ° directement situé en sortie de chaudière (voir photo n°1 plus haut) par contre si vous ajouter 1 coude à 90 ° sur la partie rallongée vous retirer de cette rallonge droite, 1 mètre et si vous ajoutez en plus, 1 coude à 45 °vous retrancher encore 0,5 mètre vous obtenez donc une ventouse composée du terminal (environ 0,9 mètre) + 1 coude à 90 ° directement en sortie de ventouse +  1 coude à 90 ° (- 1 mètre) situé sur la partie rallongée + 1 coude à 45 ° (-0,5 mètre) situé également sur la partie rallongée + donc une rallonge droite restante de (1,8 – 1 – 0,5 = 0,3 m) de 0,3 m soit 30 cm.

-

Retenons que deux coudes à 45 ° nécessite de retrancher (2 x 0,5 mètre) soit 1 mètre.

-

Retenons qu’à puissance égale une chaudière de la même marque mais d’un modèle différent aura une taille de rallonge différente. Par exemple toujours chez le fabricant Saunier Duval la Théma classique 25 kW aura une rallonge droite supplémentaire possible de 1,8 mètres (hors coudes et terminal) alors que la Théma 25 kW aura une rallonge possible de 2,3 mètres (hors coudes et terminal).

-

Retenons que si on augmente le diamètre du conduit et que l’on passe en 80 cm / 125 mm il est possible d’obtenir une rallonge beaucoup plus importante pour notre Théma classic 25 kW on passera à une rallonge de 7,3 mètres (hors coude sortie de chaudière et hors terminal) et pour une Théma 25 kW on passera à 8,2 mètres (hors coude sortie de chaudière et hors terminal).

-

Avec ces éléments vous pouvez connaître si votre longueur de ventouse est conforme ou pas.

-

En cas de non conformité il faut savoir qu’une augmentation même très modeste de la rallonge au delà de la valeur indiqué peut avoir des répercussions très dommageables sur le fonctionnement de la chaudière, avec des mises en sécurité régulière, des refroidissements fréquents du logement et même des sur consommations de gaz. La longueur de la rallonge indiquée par le fabricant est bien une longueur maximale (elle est même dans certains cas optimiste).

-

Retenons qu’il peut y avoir une partie du conduit en projection horizontale qui se poursuive en projection verticale on parle dans ce cas d’une sortie surélevée arrière ou d’une sortie arrière latérale droite ou gauche surélevée cependant une pièce d’adaptation telle que la sortie de buse verticale en DN 60 /100est nécessaire pour raccorder la longueur droite directement en sortie de chaudière, cette buse devra être raccordée à un siphon vendue par le fabricant de la chaudière, celui-ci est nécessaire lorsque la partie verticale surélevée est supérieure à 50 cm en DN* 60 / 100. Le diamètre du conduit peut être en 60 / 100 ou en  80 / 125 le calcul de la rallonge est le même qu’énoncé plus haut sauf pour l’emploi du DN 80 / 125 il est possible d’utiliser une rallonge nettement plus longues car les pertes de charge en 80 / 125 sont plus faibles que celle observée en 60 / 100.

-

* DN = Diamètre Nominal

- ° -

B – Conduit de ventouse verticale type C 32 pour chaudières basses température

-

L’évacuation des fumées peut se faire également par conduit de ventouse vertical (type C 3). Le terminal change d’aspect puisque c’est un terminal qui est en sortie de toiture que la toiture soit en pente ou plate seul les accessoires d’étanchéités ne sont pas les mêmes.

-

Photo n° 5 – Deux configurations normalisées d’une conduit de ventouse vertical avec rallonges pour chaudière basse température

-

Attention même lorsqu’on raccorde une chaudière basse température à un conduit de ventouse vertical un récupérateur de condensats en sortie de chaudière est obligatoire par contre le fabricant demande qu’il soit raccordé à un siphon lui même raccordé au tout à l’égout ceci peut présenter à mes yeux un inconvénient car lorsque le siphon ne contient plus sa garde d’eau intérieure et que l’extracteur de la chaudière tourne il aspire une partie du contenu du tout à l’égout. En temps normal il n’y a pas de problème par contre si vous évacuez de l’ammoniac parce que vous avez nettoyé vos carreaux avec ce type de produit (ce qui est totalement inutile et très dangereux) eh bien la chaudière va aspirer ses vapeurs d’ammoniaque qui vont corroder complètement la chambre de combustion. Pour cette raison je serais tenter de conseiller de ne pas raccorder le siphon du récupérateur de condensats au tout à l’égout mais bien de mettre le siphon.

-

- ° –

 

Photo n°6 – Voici la corrosion provoquée par l’aspiration de vapeurs d’ammoniac dans la chambre de combustion d’une chaudière ventouse à conduit vertical équipée d’un siphon raccordé sur le tout à l’égout (la chaudière n’a que 6 mois)

-

-

Exemple 2 –  Longueur de la rallonge verticale autorisée par le fabricant Saunier Duval en DN 60 /100 et en DN 80/125

-

Sortie vertical directe sans changement de direction la partie rallongée peut avoir pour la chaudière Théma plus F 30 Eune longueur de 2,2 mètres maximum alors qu’en DN 80/125 cette longueur passera à 7 mètres maximum.  1 coude à 90 ° valant 1 mètre et un coude à 45 ° valant 0,5 mètre il est facile de retrancher à la longueur de rallonge maxi autorisée les mètres en fonction du nombre de coudes (voir l’exemple détaillé plus haut).

- ° -

III – Nomenclature des appareils ventouses

-

- ° -

Exemple 3 – Savoir reconnaître le type de chaudière ventouse lorsque l’on ne possède que le marquage

-

Une chaudière possédant un extracteur situé au dessus de la chambre de combustion et dont le conduit est horizontal tel représenté sur la photo ci dessous est de type C 12. L’extracteur se trouve situé à gauche sur cette photo il est en aval de la chambre de combustion, la ventouse est bien horizontale si l’on reprend la nomenclature ci-dessus on a :

-

Appareil ventouse donc : C (Appareils cheminées = appareil de type B et non raccordés = appareils de type A)

-

Position de la ventouse ici horizontale : 1

-

Extracteur (moteur situé sur la gauche) positionné en aval de la chambre de combustion c’est à dire après : 2

-

Cela nous donne bien un appareil de type C 12 (les plus fréquents semble t’il)

- ° -

Photo 7 – Appareil ventouse de type C 12

-

La pièce circulaire située sur la droite de la photo est raccordé à deux tubes silicones est le pressostat (voir plus haut – A – photo n°1)

-

-

A titre indicatif le raccordement de type C4 correspond aux appareils destinés à être raccordés sur un conduit collectifpour chaudières étanches ce type de raccordement 3 CE existant en Allemagne et aux Pays bas depuis plusieurs années, les premiers systèmes 3 CE sont apparus en France en 1992.

- ° -

Photo n° 8 – Schéma d’un système dit 3 CE – Type ventouse C4

-

-

Il existe encore un type de ventouse dit C5 où les conduits sont dissociés dont la technologie innovante est apparue en France vers 1996.  A mes yeux c’est un système encombrant nécessitant de réaliser un trou pour la sortie du tube d’amenée d’air et un trou pour le conduit de fumée.

- ° -

Photo n° 9 – Appareil ventouse de type C5

-

- ° -

IV – La réglementation gaz applicable aux conduits ventouses pour les chaudières basses températures

-

Encore une fois il est impossible dans le cadre de cet article d’énumérer l’ensemble des éléments de la réglementation cependant il est possible d’énumérer certains points importants :

-

Ce que dit la loi :

-

Arrêté du 2 août 77 modifié – Article 18 – Paragraphe IV – les orifices d’évacuation rejetant les gaz brûlés doivent être situés à 0,40 mètre au moins de toutes baies ouvrante et à 0,60 mètre de tout orifice d’entrée d’air.

-

-

Arrêté du 2 août 77 modifié – Article 18 – Paragraphe IV – Les orifices d’évacuation situés à moins de 1,80 mètre au dessus du sol doivent être protégés efficacement contre toute intervention extérieure susceptible de nuire à leur bon fonctionnement. ceux débouchant sur une circulation extérieure (voie publique ou privée) à moins de 1,80 mètre au dessus du sol doivent comporter un déflecteur inamovible donnant aux gaz évacués une direction sensiblement parallèle au mur. Ceci n’est pas applicable au conduit ventouse pour chaudières à condensation.

-

DTU 61.1 – Cahier des charges – Article 9,31 – le système de raccordement livré avec l’appareil doit être utilisé à l’exclusion de tout autre dispositif. Ceci est confirmé par la Norme Pr EN 183.

-

Norme Pr EN 183 – rend obligatoire la vente des conduits avec les chaudières. Seuls les appareils C6 peuvent être commercialisés sans leurs conduits spécifiques et agrées simultanément.

-

DTU 61.1 – Cahier des charges – Article 9,32 – Le terminal horizontal doit déboucher dans un carré de 50 cm de côté. Le terminal peut être installé sur un mur ou sur le versant d’un toit.

-

Arrêté du 2 août 77 modifié – Article 2 – Le terminal vertical doit déboucher dans un carré de 50 cm de côté.

-

DTU 61.1 – Cahier des clauses techniques partie 4 – Article 6.1.1 – L’installation de l’ensemble conduit + chaudière doit être réalisé suivant la notice technique, fournie obligatoirement avec chaque appareil par le constructeur.

-

DTU 61.1 – Cahier des clauses techniques – Article 6.1.5.1 –  Les conduits d’amenée d’air et d’évacuation des produits de combustion desservant des appareils de type C11, C12, C13, C31, C32, C33, C42 et C43 peuvent traverser des locaux autres que celui où est installé l’appareil et ceci si le parcours du conduit se fait à l’intérieur du logement où est installé l’appareil.

-

DTU 61.1 – Cahier des clauses techniques – Article 6.2.2.1.1 – La distance entre le centre de l’orifice du terminal et l’angle d’un mur ne peut être inférieure à 0,15 m

-

DTU 61.1 – Cahier des clauses techniques – Article 6.2.2.1.2 – Débouché sous une surface horizontale ou sous un débord de toiture – Le débouché du terminal horizontal doit s’effectuer au nez extérieur de ce surplomb dans l’un des cas suivants : a distance d’un terminal horizontal par rapport à la surface horizontale située au-dessus est inférieure à 0.3 m, la largeur de la surface horizontale surplombant le débouché est supérieure à 2 m, présence d’une retombée en sous-face de la surface horizontale de plus de 0.2 m, La longueur totale des conduits d’amenée et d’évacuation des produits de combustion doit être inférieure ou égale à la longueur de raccordement maximale admissible par l’appareil. Le débouché peut ne pas s’effectuer au nez extérieur, voir par exemple figure 10 et dans le cas des surplombs supérieurs à 2 m, si la distance verticale entre le débouché du terminal et le surplomb est supérieure à la largeur du surplomb.

-

-

DTU 61.1 – Cahier des clauses techniques – Article 6.2.2.1.3 – Le débouché en toiture d’un terminal horizontal par rapport à une toiture ou une surface horizontale située en dessous est au moins égal à 30 cm. Cette distance est mesurée en projection verticale, entre le centre du terminal et le point le plus près de la toiture.

-

DTU 61.1 – Cahier des clauses techniques – Articles 2.2.2 et suivants traite du débouché en courette ou des bâtiments en U…

- ° -

V – Divers – Compléments d’informations

-

Il existe d’autres appareils gaz que les chaudières qui sont raccordés par des conduits ventouses par exemple les radiateurs gaz mais aussi les accumulateurs d’eau chaude sanitaire ou des chauffe bain. Il existe également des micro-ventouse (voir accumulateur d’eau chaude sanitaire) qui ne possèdent pas d’extracteur on parle à ce moment des types C 11, C 31 ou C 52.

-

Rappelons que le type C2 n’est plus mis en oeuvre.

Ce contenu a été publié dans Réglementation gaz. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

34 réponses à Réglementation sur la ventouse

  1. Florian dit :

    Bonjour,

    Je souhaite faire installer une chaudière avec ventouse.
    J’ai lu le DTU qui précise que celle-ci doit se trouver à au moins 0.60 cm de la ventilation de mon voisin.
    Cependant, une personne m’a alerté sur le fait que la façade sur laquelle je souhaite installer la ventouse doit être choisie en fonction de son orientation.
    Est ce bien le cas et si oui, auriez vous le texte recommandant cela?

    Merci d’avance pour votre retour.

    Cordialement

    • Pierre Boisseau dit :

      Bonjour à vous,
      Je n’ai aucune données qui va dans se sens alors il s’agit peut être non pas d’un texte réglementaire mais d’une préconisation fabricant à ce moment il faut de référer à la notice du fabricant de la chaudière sélectionnée et vérifier qu’il ne donne pas de restriction dans ce sens.

      Salutations courtoises – Pierre Boisseau

  2. montibeller dit :

    bonjour je voudrai installer une chaudière a condensation dans ma cave ,est-que je peut mettre la ventouse a 20 cm au dessus du sol . merci d avance

  3. Jeff88 dit :

    Bonjour,

    Je recherche un texte réglementaire concernant les chaudière gaz à ventouse et tout particulièrement s’il existe une puissance limite pour utiliser une chaudière à ventouse.

    Merci d’avance

  4. Roose dit :

    Bonjour,

    Ma question est la suivante, j’ai une chaudière buderus installer ds la cave et la sortie se fait à l’horizontal, suite à la construction d’une extention il faut que je fasse une sortie vertical. D’aprés la doc j’ai le droit à 6ml.
    Donc si j’ai bien compris :
    6ml – (2 coudes 90°) 2ml = il me reste 4ml
    ma hauteur entre l’axe de mon evacuation exsistante et mon futur toit terrasse est de 2.90ml, j’additionne 2.90ml + 0,85ml (longueur du concentrique, 1er coude sortie chaudière et le mur + EP mur + Longeur sortie) avant le 2eme coude pour remonter en vertical.
    Cela me fait 3,75 ml. j’ai tout bon ou pas ?

    cdlt

  5. garcia yves dit :

    Bonjour,
    Juste une petite question, est il necessaire de nettoyer (ramoner) une ventouse verticale de chauffe-eau installe il y a 15ans?
    Merci pour votre reponse, bonne journée
    Cordialement
    Yves Garcia.

  6. Christophe VOYER dit :

    Bonjour,
    j’ai fait installer une chaudière à condensation à ventouse ELM LEBLANC Mégalis. Une sonde de température extérieure a aussi été posée. La sonde se trouve à une distance de 30 cm de la sortie de la ventouse légèrement au dessus. Je voudrais savoir si la vapeur qui va sortir de la ventouse ne va pas venir perturber la mesure de température de la sonde. Existe t’il des normes sur une distance à respecter? J’attends impatiemment vos réponse.
    Par avance, merci.
    Christophe VOYER

  7. PETITFRERE dit :

    Bonjour,
    Je me permets de vous contacter alors que vous indiqué sur votre site internet que l’on peut vous demander des renseignements.
    J’ai fait installé une chaudière à condensation gaz à ventouse horizontale et il apparaît que je remarque que rien n’a été prévu pour l’évacuation des condensats (aucun raccordement au réseau d’évacuation des eaux usées).
    Le résultat est que l’eau coule le long du mur sur lequel la chaudière est adossée et par terre.
    Je vous remercie donc si vous le pouvez de me confirmer ou non que l’évacuation des condensats via le réseau des eaux usées est obligatoire ou non et si oui, en vertu de quels textes et/ou règles ?
    Cordialement,
    Madame PETITFRERE

  8. Humains en bonne santé dit :

    Honteux ! Ces normes sont incroyables ! J’habite à la campagne, en location dans une maison chauffée (eau chaude et radiateurs) à une chaudière fioul ventouse à sortie horizontale de marque Perge. Mes petites filles respirent ce gaz infect tous les jours (leurs fenêtres étant au 1er étage – Oui, nous ne sommes pas des animaux enfermés : nous aérons les chambres…) Dans le jardin, nous sentons les odeurs pestilentielles à plus de 15m, donc presque partout ! Ma mère (auparavant en excellente santé !) tousse depuis quelques années – la chaudière ayant été installée en 2002. Et les installateurs ont le ‘droit’ de poser ces cheminées tueuses dans nos narines ?! Rappel : Le gazole de la voiture tue 10 fois plus (50000 morts/an) que les accidents de voiture. Les nazis ont utilisé le fioul pour gazer des centaines de milliers d’humains. L’OMS déclare (enfin ! – corrompus !) que le gazole est cancérigène. Ah bon ?! Attention, M. Boisseau, le ton monte. Soutenez-vous le lobbying du chauffage tueur ? Car tôt ou tard, les pollueurs paieront leur business meurtrier… Patience pour les victimes. Ma question est la suivante : Comment procède-t-on pour obliger les sociétés qui fabriquent, vendent ou installent des chaudières cancérigènes à les remplacer ?
    (S’il n’y a pas de réponse de votre part, vous êtes complices : « Qui ne dit mot consent »).

    • Pierre Boisseau dit :

      Bonjour à vous,

      Habituellement je préfère répondre par ma boîte mail : contact@renove-chaudiere.net ce qui explique pourquoi à toutes les questions qui me sont posées et apparaissent sur les pages il n’y a pratiquement pas de réponses VISIBLES, pourtant les réponses sont bien là.

      Alors s’agissant de votre question  » Comment procède-t-on pour obliger les sociétés qui fabriquent, vendent ou installent des chaudières cancérigènes à les remplacer ? « . Vous indiquez dans votre intervention qu’il s’agit je site  » d’une maison chauffée (eau chaude et radiateurs) à une chaudière FIOUL  » je me permets de préciser à mon tour que je traite essentiellement sur mon site le cas d’appareils utilisant le gaz naturel ou les gaz de pétrole liquéfié (GPL) vous me dites que vous avez une chaudière utilisant du fioul comme combustible ce qui sort du sujet traité sur mon site je ne peux donc pas y répondre ensuite vous me parlez de « chaudières cancérigènes » une fois de plus sans être un soutient du « lobby du chauffage tueur » (je vous site) il me semble risqué de partir dans cette direction qui n’a pas de fond, à ce titre je ne peux donc pas non plus me prononcer en toute rigueur sur cette question.

      Pour conclure je suis habitué à répondre à des questions scientifiques ou techniques et s’est la vocation première de ce site, apporter des réponses concrètes et fiables à des intervenant qui me posent une question claire et précise dans le cas contraire si la question manque de précision ou nécessite plutôt un débat verbal car le thème abordé est trop large il m’est impossible de vous apportez mon aide.

      Espérant que vous trouverez la ou les réponses à votre question.

      Salutations courtoises – Pierre Boisseau

  9. DUMONT dit :

    bonjour;
    on vient moi et mon mari faire poser une chaudière à condensation à gaz neuve de marque chapée par un entrepreneur, qui a sous traité la pose à un plombier , ce dernier a posé la chaudière dans la cave et la ventouse sort à l’extérieur en dessous du niveau du sol , ce qui a ramené ce dernier à creuser environ 15 cm , et dernièrement juste après une petite averse , la chaudière est remplie d’eau et toutes les pièces électroniques sont mortes et changés .
    question; s’il vous plait est ce que le plombier a le droit de poser une ventouse en dessous du niveau du sol? et merci

  10. Marc Cayla dit :

    Un site pragmatique, bravo.
    J’ai un bureau de contrôle qui m’asticote :
    Y a t’il un degré coupe-feu obligatoire pour une ventouses verticale traversant des combles perdus dans un bâtiment collectif ?
    Merci
    Marc
    Architecte

    • Pierre Boisseau dit :

      Bonjour à vous,

      Alors votre question est intéressante car on ne me l’a jamais posée. Donc après consultation de la NF DTU 61.1 P4 (P45-204-4) Voici ce qui est dit à ce propos dans son article 6 :

      6 Dispositions applicables pour l’installation des appareils à circuit de combustion étanche (dits de type C) d’un débit calorifique nominal inférieur ou égal à 85 kW

      6.1.5.1 Parcours à l’intérieur du logement où est installé l’appareil

      Les conduits d’amenée d’air et d’évacuation des produits de combustion desservant des appareils de type C11, C12, C13, C31, C32, C33, C42 et C43 peuvent traverser des locaux autres que celui où est installé l’appareil.

      Les dépendances sont considérées comme des locaux pour l’application du présent paragraphe.

      Les conduits d’amenée d’air et d’évacuation des produits de combustion desservant des appareils de type C11, C12, C13, C31, C32, C33, C42 et C43 doivent être placés dans un coffrage lors de la traversée des locaux autres que celui où se trouve l’appareil.

      Ces prescriptions ne s’appliquent pas aux parties de conduits traversant des combles non aménagés, sauf si la température de surface du conduit dépasse 80 °C en fonctionnement normal (C11, C31 dissociés).

      NOTE
      Les conduits peuvent emprunter le volume d’un conduit de fumée ou de ventilation maçonné désaffecté.

      6.1.5.2 Parcours à l’extérieur du logement où est installé l’appareil

      Seuls les conduits verticaux d’amenée d’air et d’évacuation des produits de combustion desservant des appareils de type C31, C32, C33 peuvent traverser des

      locaux situés dans d’autres logements ou communs à plusieurs logements.

      Dans ce cas la traversée doit s’effectuer en empruntant l’intérieur d’une gaine en matériaux classés M0 (ou A2-s1,d0) et de degré coupe-feu 1/2 heure au moins.

      Cette gaine peut contenir les conduits de plusieurs appareils.

      N’hésitez pas à me laisser une appréciation dans l’onglet « Appréciation » afin de venir enrichir cette partie de mon site – Merci.

      Salutations courtoises – Pierre Boisseau

  11. Lesigne dit :

    Bonjour,

    Je cherche en vain une solution à un problème qui perdure depuis trois ans, nous avons fait changer par notre installateur notre chaudière qui se trouve dans la cuisine, le mur sur lequel est la ventouse est un mur mitoyen avec notre voisin, 1m50 nous séparent de leur maison, la ventouse est bien à 1m80, dès les premiers jours soucis avec les voisins qui estiment que notre nouvelle chaudière fait trop de bruit (marque Wiesmann) plutôt que venir nous en parler ils boucheront la ventouse avec une serviette, la chaudière se met en sécurité, nous faisons venir l’installateur qui découvre la serviette qui a servi à boucher la ventouse, nous demandons des explications, ils nous disent que la chaudière les empêche de dormir, etc. et depuis trois ans nous ne pouvons nous servir de la chaudière la nuit, nous peine de menaces, coups dans les murs, agressions verbales. Nous avons contacté Wiessmann, pour eux tout est normal, idem pour l’installateur… Nous ne pouvons que constater de notre côté que cette chaudière est plus bruyante que la précédente mais personne ne débloque la situation et nous nous cela devient intenable. Un employé venu récemment pour faire l’entretien de cette fameuse chaudière qui ne sert presque plus (nous vivons avec radiateur bain d’huile et cheminée) me dit qu’il y une anomalie pour lui, la distance de 1m50 n’est pas suffisante, il ne comprend pas que la mairie ait autorisé la construction du lotissement il y 10 ans avec si peu de distance, que faire ? Sur quel texte m’appuyer et à qui m’adresser, pour tout le monde tout est normal, sauf pour nos voisins qui se disent gênés et pour nous qui ne pouvons utiliser une chaudière quasi neuve installée et conseillée par un professionnel, dont on nous dit que le bruit est normal et que nous-même trouvons plus bruyante sans pour autant être autant gênés que nos voisins. Merci.

  12. dj dit :

    bonjour j’a un probleme paraport une chaudiere ELM megalia la ventouse est plus de 6 M installée dans un couloir est qui traverse la cuisine le probleme que la chaudiere fait a chaque fois le code C6 probleme de tirage (pressostat) est c’est quoi la solution merci

  13. Parent dit :

    Bonjour,
    je vais devenir propriétaire et la chaudière Fioul actuelle vas être remplacée par une chaudière Gaz à condensation, si je garde l’emplacement de l’ancienne chaudière (mur en limite de propriété), la ventouse d’évacuation donnerait dans le jardin de mon voisin mais à au moins 6 mètres de sa maison. Es ce que je suis dans mon droit si la ventouse sort dans son jardin ? Si non, es ce que la chaudière perd en efficacité si l’évacuation se trouve plus loin (tubage pour une sortie sur le mur de mon jardin)?
    Merci.

  14. Prof.energie dit :

    Bjr,
    De manière général, existe t-il une règle pour la longueur des conduits ainsi que le nombre de changement de direction. J’ai consulté l’arrêté du 02/08/77, je n’y ai pas trouvé de réponse… Est-ce abordé dans le DTU ?
    merci d’avance

  15. Valet Gilles dit :

    Je projette de réaliser une sortie ventouse sur une voie communale au-dessus du trottoir à plus de deux mètres de hauteur. Je me pose la question des autorisations nécessaires, et aussi s’il faut il faire une déclaration de travaux ?
    Merci d’avance

  16. Arnaud dit :

    Bonjour , je voudrais installer une chaudière à ventouse (etanche)dans une salle de bain !!! Est ce possible ???? Et conforme ??
    Un grand merci d avance pour vos réponses …..

  17. pacman dit :

    bonsoir et merci pour toutes les informations que vous nous donnez.
    j aurai cependant une question concernant le nombre de coude que je puisse mettre sur ma chaudière condensation sachant que d après la documentations technique je peux installer jusqu’à 10 Ml de tuyaux de fumée.
    je dois installer en longueur droite = 3 m (terminal compris) 2 coudes 90° et 1 coude 45°.
    ce qui nous fait au total = 5,50 m donc je suis largement dans la norme pour cette chaudière.
    Mais est ce que le nombre total de coude ( 2 =90° + 1=45°) est au norme ? ou bien la norme est elle la même que pour les chaudière atmosphérique concernant le nombre de coudes?
    Merci d avances pour vos réponses.

  18. Fab dit :

    Bonjour,
    Mon promoteur me livre ma maison neuve mais la ventouse est situe a la moitie derriere le volet.
    Ceci est t- il aux norme ?

  19. navarro dit :

    bonjour lors de la pose d’une chaudiere a ventouse (sans VMC dans l’appartement) est il obliger d’avoir des réglettes d’air sur les fenetres merci pour votre réponse a 74nounours@wanadoo.fr

  20. Bonjour,

    Une chaudière étanche (Chaudière Climit Wall 25HE) possède un conduit de prise d’air / évacuation des fumées horizontal, parcourant la pièce, mais présentant une contre pente.
    Est ce une anomalie ?, malgré que cette chaudière soit une chaudière type « étanche ».

    En effet, en cas de des-emboitement ou détérioration de ce conduit, les fumées risquent de s’échapper dans la pièce ?

    Je vous remercie pour vos réponses,
    Cordialement

  21. jerome dit :

    Bonjour,

    j’ai un peu la meme question que valdivia du 12 fevrier 2011, c’est a dire, que la ventouse est bien reglementaire a tout point de vue, mais, il y a une fenetre a 2 m au dessus ( mais pas pil au dessus, decaler de 40 ou 50 cm ).
    et au dessus de ma ventouse ce n’est pas chez moi.
    est-ce correct ?

    merci par avance.

    bonne journée.

    • admin dit :

      Bonjour à vous,

      Il suffit de lire dans la catégorie : Réglementation gaz – Fiche technique : 1 – Paragraphe : IV – Le texte réglementation ou d’observer la photo descriptif associée. La réponse est dans votre question.
      Salutations courtoises – Pierre Boisseau

  22. VALDIVIA dit :

    Merci beaucoup pour votre disponibilité et votre réponse extrêmement utile !!!!
    Reste juste une petite question sur la dangerosité (à votre avis) de laisser cette évacuation sous la fenêtre (cf photos).
    Merci encore et bravo pour votre site !
    Cdlt.

  23. VALDIVIA dit :

    Bonjour,
    Je viens d’installer une chaudière à ventouse (ELM Megalis)et j’ai un doute concernant le débouché du conduit.
    J’ai donc installé l’appareil dans ma cuisine qui est surplombée par une terrasse. J’ai en sortie de chaudière 2 coudes à 45 afin d’emprunter un conduit qui monte sur 50 cm et qui sort donc sur la terrasse à 40 cm du sol et qui s’écarte à 60 cm du mur. J’ai une fenêtre qui se trouve à 80 cm en diagonale au dessus.
    Le plus simple serait de vous envoyer une photo…
    Ma question est que dans tous les schémas que j’ai pu voir, la fenêtre est dessinée est à l’horizontale de la sortie et on ne voit jamais une fenêtre au niveau supérieur…en résumé Je suis à + de 60 cm mais en contre bas… grave docteur?

    merci beaucoup.

    ps si vous avez une adresse mail pour vous envoyer une photo je suis extrêmement preneur…

  24. Trédez dit :

    Bonjour

    Le voisin qui pose une sortie de type ventouse, chauffage gaz doit s’écarter de son voisin de quelle distance ?

    • admin dit :

      Bonjour à vous,

      Dans le sommaire technique – Chapitre : Réglementation gaz – Fiche : Réglementation sur les conduits de ventouse – Paragraphe IV – Vous avez la réponse. Donc 60 cm de toutes ventilations permanentes et 40 cm de tous ouvrants.

      Salutations courtoises – Phil

      • jean-Charles dit :

        Bonjour,
        Je suis désolé j’insiste un tout petit peu, mais on est d’accord qu’il n’y a aucune obligation légale de s’écarter du mur du voisin d’une certaine distance avec une ventouse ? (à part les 40 et 60 cm).

        J’ai actuellement un conduit de cheminée qui a été tubé (ex chauffage fioul passé en gaz-condensation-ventouse) et la cheminée présente des fissures importantes avec infiltrations d’eau. Elle monte à 3 mètres au dessus de mon toit. 3 mètres car la maison du voisin fait 1 étage de plus que la mienne. (pignon aveugle)

        Je souhaiterai démonter ma cheminée et laisser seulement une sortie de toiture pour ma ventouse.

        La grosse question est donc est-ce que j’ai une obligation légale vis-à-vis du voisin autre que ces 4O cm ouverture et 60 cm aération ?

        Merci d’avance.
        J.Charles

  25. bele dit :

    bonjour peut on mettre une chaudière a ventouse dans un chambre j’ai fais un devis et le plombier ma dit que oui car elle est totalement étanche merci

    • admin dit :

      Bonjour à vous,
      Oui il est possible de placer une chaudière ventouse dans une chambre mais ceci reste quand même à déconseiller car la chaudière fait du bruit et cela peut occasionner un inconfort réel. Sinon au niveau de l’hygiène de combustion il n’y a pas de problème à priori puisque la chaudière est étanche. L’entretien et la vérification annuelle reste impératif dans ce cas. Si vraiment il n’y a pas d’autres moyens et si vous êtes conscient des risques d’inconfort alors pourquoi pas.
      Salutation courtoises – Phil

  26. D'Oliviera dit :

    Bonjour,

    J’aurais une question concernant les chaudières à ventouse…
    La question porte sur la zone située entre la chaudière et le mur par le lequel traverse le conduit qui part sur l’extérieur: ma chaudière est située au 2iem étage de mon appartement, le conduit en question quitte verticalement la chaudière pour traverser le plafond (en pente car sous les toit). Le plombier a mie un joint prévu pour un conduit qui traverse un plafond « plat » et non en pente, d’où un profil de joint non adapté et qui ne tient pas malgré la colle appliquée.
    Existe-t-il un systeme de joint ou autre adapté pour cette configuration?

    En espérant que vous m’ayez compris..

    Cordialement,
    Laurent D’Oliviera,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>