Entretien de l’échangeur principal

 

Le corps de chauffe d’une chaudière murale est constitué d’une chambre de combustion et d’un échangeur principal.
Photo n° 1 – Corps de chauffe d’une chaudière avec en haut l’échangeur principal vu de face et au centre le caisson constitué de panneaux isolants thermiques blanc entourant le brûleur.
L’échangeur est en cuivre il est revêtu d’une peinture de protection à base d’aluminium et de silicone à haute résistance à la température.

- ° -

1 ° – Entretien de l’échangeur principal ou primaire
L’échangeur principal doit être brossé au moyen d’une brosse à poils synthétiques afin de ne pas venir rayer le revêtement aluminium recouvrant l’ensemble du primaire. Des rayures mettrons à nu le corps du primaire en cuivre qui aura tendance à s’abimer prématurément.
Photo n°2 – Nettoyage au moyen d’une brosse synthétique du primaire
Un coup de pinceau final peut être utile afin de retirer les derniers scories coincés entre les ailettes fixées sur la tubulure de l’échangeur.
Photo n° 3 – Petit coup de pinceau au final
L’échangeur principal n’a pas besoin d’être déposé pour être nettoyé car sa dépose risque d’engendrer plus d’inconvénients qu’autre chose en effet ceci nécessiterais la vidange de la chaudière et donc un nouveau remplissage pour sa remise en service apportant du même coup gaz dissout et gaz libre dans l’installation, en qui concerne les gaz dissout le problème se porte sur l’oxygène (l’eau de remplissage est saturée en oxygène avec 9,2 mg / Litre à 20 °C) celui ci va entretenir la formation des boues (voir à ce sujet dans le Sommaire – La Catégorie : Embouage / désembouage – Article 1 : l’embouage des réseaux de chauffage) et pour la quantité de gaz libre ceux ci vont être introduit dans le réseau chauffage par l’intermédiaire des bulles et sera après coup difficile à purger.

- ° -

Le conseil du pro :
Pour remplir votre chaudière ouvrir lentement et sans excès le robinet de remplissage et vérifier que la pompe chauffage soit à l’arrêt pour cela couper la demande de chaleur du thermostat d’ambiance, ne faite pas de puisage eau chaude sanitaire, ou si votre chaudière le permet arrêter votre chaudière au niveau de son interrupteur (uniquement si votre chaudière est équipée d’un manomètre analogique).

- ° -

2° – En cas de mauvais entretien de votre échangeur primaire de nombreux désordres apparaitrons obligatoirement
Pendant la période de chauffe la combustion du gaz naturel conduit inévitablement à la mise en suspension de particules solides comme l’on appel des imbrûlés ceux ci vont être entrainés par le mouvement ascendant des fumées et traversés les ailettes de l’échangeur principal. Une fraction de ces imbrûlés viendra inévitablement se bloquer dans l’espace réduit (3 mm) aménagé entre chaque ailettes, plus la chaudière fonctionnera et plus les dépôts solides s’accumuleront bouchant à terme complètement certaine partie du passage. Ceci conduit dans un premier temps à un mauvais échange thermique au niveau de l’échangeur principal certaines zones de celui ci ne vont pas chauffer suffisamment alors que d’autres au contraire vont sur-chauffer cette mauvaise répartition thermique apportera des contraintes au niveau du métal de l’échangeur qui se déformera de plus en plus sur des zones qui s’élargiront au fur et à mesure de l’encrassement des ailettes.

- ° -

Photo n° 4 – Encrassement anormal  d’un échangeur principal âgé de 10 ans
Cette photo nous montre l’état d’un primaire mal entretenu – La chaudière peut être suivie et soi disant entretenue et présenté un primaire comme celui ci, tout simplement parce que l’entretien est bâclé et que même le minimum n’est pas réalisé.

- ° -

Photo n° 5 – Etat d’un échangeur principal fonctionnel et sein âgé de 10 ans – Brossé et normalement entretenu
L’âge de la chaudière n’est pas dans tous les cas un critère justifiant les dégradations que nous rencontrons trop souvent sur le terrain. Une chaudière correctement entretenue et suivie durera bien plus longtemps, elle consommera moins et sera moins dangereuse qu’une chaudière qui ne l’est pas. Car si l’encrassement persiste de trop nous obtenons une dégradation irréversible de l’échangeur.
Photo n° 6 – Echangeur primaire hors service – Chaudière âgée de moins de 10 ans
Cette photo illustre la dangerosité d’une chaudière mal entretenue ou pas du tout entretenue en effet les dépôts atteignent une telle densité qu’ils carbonisent en produisant un gaz mortel le monoxyde de carbone et en corrodant progressivement l’armature de l’échangeur le rendant totalement hors d’usage.

- ° -

Photo n° 7 – Echangeur qui s’est enflammé complètement – Chaudière mal entretenue et ayant une quinzaine d’année
On observe en bas à droite qu’une partie entière de l’échangeur a disparue.

- ° -

Photo n° 8 – Même échangeur que la photo n°7 mais vu de dessous
On observe bien les dépôts solides entre chaque ailettes. Les cristaux verdâtres qui l’on distingue correspondent à du carbonates de cuivre formés par les condensats acides qui attaquent le cuivre de l’échangeur. Cette chaudière devait travaillée avec un départ chauffage trop faible.

- ° -

Le conseil du pro :
Ne régler pas votre départ chaudière en dessous de 60 °c car la température des fumées risque de s’approcher dangereusement du point de rosée et donc de former des condensats qui vont attaquer l’échangeur cuivre qui n’est vraiment pas prévu pour travailler avec un départ trop faible.

- ° -

Photo n° 9 – Résultat d’une chaudière mal réglée avec formation de carbonate de cuivre (turquoise) apparu sous l’effet des condensats acides
Vous pouvez également observer sur cette photo le mauvais état apparent des ailettes qui sont pour certaines complètement aplatis, cette configuration n’est pas bonne puisqu’elle va favoriser la rétention des particules solides d’imbrûlés.

- ° -

Photo n° 10 – Echangeur n’ayant jamais été brossé – Formation d’une concrétion instable pouvant s’enflammer
En haut de photo sur la partie centrale on observe bien la formation d’une concrétion grisâtre constitué de particules très fines d’imbrûlés qui sont venu former un bouchon.

- ° -

Le dernier conseil du pro :
Pendant l’entretien de votre chaudière veiller impérativement à ce que le brossage (avec une brosse synthétique) de l’échangeur principal soit effectué. Bien évidement si il n’est pas utile de retirer l’échangeur principal pour son brossage par contre la dépose du brûleur est tout à fait nécessaire afin que les particules solides retirées lors du brossage de l’échangeur ne retombent sur celui-ci. Le brûleur devra lui aussi être correctement brossé.  Pour cette procédure une brosse douce en laiton sera tout à fait appropriée.
Ce contenu a été publié dans Décrire ma chaudière. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

6 réponses à Entretien de l’échangeur principal

  1. Bob dit :

    Bonjour, un très grand merci pour cet article et surtout pour le dernier conseil du pro et l’article sur le thermocouple.
    Chaque année ma vielle chaudière me fait le coup de s’arrêter si on tire l’eau trop longtemps. A coups de recherches web j’ai compris qu’il fallait changer la sonde (sanitaire?). L’an dernier on m’a changé la sonde et je n’avais plus de problème mais depuis 2 ou 3 mois le pb est revenu. Donc hier je suis tombé sur un sujet de forum qui disait de nettoyer le thermocouple, ce que j’ai fait mais je n’arrivais plus du tout à rallumer la chaudière, du coup je suis tombé sur l’article sur le thermocouple, j’ai compris ce que c’était et à quoi ça servait, j’ai aussi lu en même temps cet article sur l’entretien de l’échangeur donc j’ai brossé la zone du brûleur et soufflé celle ci avec une bombe d’air pour ordinateur parce que je n’ai pas réussi à le démonter et que je n’ai pas voulu forcer… Bref ce matin douche sans arrêt de la chaudière, j’espère que ça va durer et si c’est le cas je vais rappeler l’entreprise qui est venu faire l’entretien la semaine avant noël et leur dire qu’il peuvent se foutre où ils veulent leurs devis de 700€ pour changer le bloc gaz (500€ le bloc gaz) changer une autre fois la sonde… Alors que de vive voix le gars me parlait de changer l’échangeur, qu’il valait mieux changer la chaudière.

  2. Benitez Oro dit :

    Bonjour. je vous felicite vraiment. Vous explications sont comprehensibles et très pratiques. Je vais bientôt passer les examens pour le diplome TMCC et je vais me servir de votre site pour revoir quelques sujets. Une explication detaillé des organes de sécurité des chaudières ainsi que les consequances de la mise sous tention de leurs contacts ou non serait très intérésant pour déceler une panne très rapidement. Merci

  3. Gonzalez Martin dit :

    Votre site est tout simplement GENIAL!!!! merci de vos explications et votre temps

  4. PE dit :

    Article très intéressant et je m’étonne que la société qui entretient ma chaudière utilise une brosse métallique pour nettoyer les ailettes !

  5. COURRIER Nicolas dit :

    Encore merci pour tous vos conseils précieux, précis et technique.
    Et surtout pour la rapidité de vos réponses !
    Bien cordialement.
    N.COURRIER

  6. steeve dit :

    ;-) excélent site.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>